Nos vacances 2017 à la Palmyre

30 août 2017 2 Commentaires

Cet été, comme de nombreux autres été, nous avons décidé de retourner à la Palmyre. Pourquoi ce lieu ? Tout simplement car nous avons la chance que le papi de mon chéri possède une petite maisonnette sur place,  et qu’accessoirement c’est à 2h30 de chez nous. 

–LES BAGAGES–

Commençons par le commencement. Nous adorons aller à La Palmyre, mais le seul souci que nous rencontrons en Atlantique, et qui n’est pas des moindres, c’est la météo qui est souvent « tout ou rien », et qui évolue en une heure de temps. Il n’est par rare de voir passer de vilains nuages gris et pluvieux suivis de près par un énorme soleil bien chaud qui vous fait regretter votre gilet ! Voilà pourquoi nous partons systématiquement avec des valises bien chargées de vêtements chaud (pulls, chaussettes…) mais aussi des maillots de bain. J’ai par conséquent cette année voulu tester la méthode « KonMarie » (Marie Kondo) que je vous laisse découvrir ci-dessous en vidéo.

–LE GRAND DÉPART–

Réveil de petit E. à 7h afin de décoller à 8h maximum de la maison, et dans le but de pouvoir prendre l’apéritif avec ma belle famille encore présente au moment de notre arrivée. Cette année nous avons été particulièrement bons avec 10 min de retard ! Au top. Papa était content, et quand papa est content, on se sent tout de suite soulagée… 🙂

19 août : Nous sommes bien arrivés à 11h. À 11h30 nous avions les pieds dans l’eau, et le midi nous mangions le premier d’une longue liste de repas à faible apport calorique : poulet frite ! Mais attention, pas n’importe quel poulet frite, LE poulet frite du « Fournil de Pierrot » (8 Avenue de la Coubre, 17570 La Palmyre) qui devient notre Q.G. le temps des vacances. Après un bon repas, rien ne vaut une bonne énorme gaufre au Nutella de la Confiserie Ligot BB. Vous ne pourrez pas la rater, elle est au bord de l’océan ! Bon j’ai menti, la digestion est difficile, mais je pense que mon ventre s’en remettra car quand on vient à la Palmyre, nous posons la voiture pendant 1 semaine et ne voyageons qu’à vélo ! Pour terminer cette journée en beauté, nous sommes allés au restaurant « Sucré Salé » afin de fêter ce début de vacances sur les chapeaux de roues.

20 août : Il a fallu descendre de notre petit nuage le temps d’aller faire les courses ! C’est d’ailleurs à ce moment là qu’on a réalisé que c’était top d’avoir un enfant en bas âge en vacances car, avant sa venue au monde, nous passions notre matinée dans les bouchons avant et après les courses. Cette fois-ci, avec un levé à 7h30 et les course à 9h, nous avons finalement pu profiter de notre matinée, sans bouchon ! Nous avons finalement saisi l’occasion pour aller « flâner » (c’est un bien grand mot avec le monde qu’il y avait et la chaleur qu’il faisait) au marché de la Palmyre, acheter des olives vertes dénoyautées pour mon choupinou et moi, du saucisson toujours pour mon choupinou et moi (papa n’aime pas les bonne choses…) et finalement du miel de Printemps, toujours pour choupinou et moi, lol ! Il parait qu’on change de goût avec l’âge, je ne désespère pas pour le papa 🙂

Après-midi plage et ????? Méga soirée au Luna Park ! Je crois que de toutes mes soirées au Luna Park de la Palmyre, celle-ci fut de très loin la meilleure ! Comme tous parents épuisés nous avons pris 3 tours au choupinou dans le manège de son choix, ce qui nous permet de nous poser un bon quart d’heure. Puis, comme nous voulions lui faire découvrir à quoi ressemble une vraie soirée fête foraine, nous l’avons emmené dans un manège de son âge, mais avec des descentes vertigineuses ! Vous auriez vu sa tête. Je crois qu’il est comme moi à son âge, il adore ça ! Ce qui est fou d’ailleurs, c’est que monter dans les manèges de fête foraine ne m’était pas arrivé depuis presque 10 ans, et que mon enfant me redonne le goût à ses descentes et virages en répétition ! J’ai attaqué très tôt les manèges de « grand » grâce à mon papi qui me les faisait tous tester quand le partais en vacances au Lavandou ! Pour dire, le pauvre s’était tellement fait peur pendant un « roller-bob » qu’il en avait la barbe qui avait poussé de 2 mm en 1 tour ! Il faut dire que je décollais du siège, et que les gens autour se trouvant à côté de ma mère à ce moment-là disaient « oh regarde, la petite elle décolle !!! ». C’est un de mes meilleurs souvenirs de vacances. Merci papi 🙂 Et que serait une fête foraine sans un Palais du Rire ? Je n’avais jamais autant ri et eu aussi chaud  de toutes mes fêtes foraines. Mon fils a adoré ! Il a tout voulu essayer, il s’en sortait comme un chef !

21 août : Ces vacances étaient placées sous le signe de la découverte. Nous avons fait des tas de choses que nous n’avions jamais fait ensemble mon chéri et moi quand nous allions  à la Palmyre, tels que les grottes du Régulus à Mescher. C’était vraiment magnifique ! Une superbe balade parmi la roche, les coquillages, et l’histoire des lieux. Papa a lu pour nous toutes les histoires car je me gavais en photos et zou était particulièrement content et surexcité de pouvoir courir partout, et vu la hauteur de la falaise, surveillance absolue ! C’est un endroit ressourçant, mais je vous en supplie, si vous me lisez, changez les mannequins que vous prenez pour illustrer vos scènes, ils font terriblement peur !! Option 1 : prenez de simples portes vêtements, sans têtes. Option 2 : ne mettez rien ! Je trouve cela vraiment dommage dans un lieu si beau et si bien entretenu d’avoir cela. Il y aurait tellement d’autres façons (à mon avis) de mettre en valeur l’histoire des lieux. Ça reste tout de même LE lieux à visiter pendant ses vacances à la Palmyre. L’année prochaine nous ferons celles d’à côté, les grottes de Matata.

les grottes du Régulus à Mescher

Quoi de mieux que de prendre un délicieux panini, toujours chez Pierrot, pour se requinquer de cette balade. Après une sieste bien méritée, nous sommes allés traîner nos guêtres à la plage, comme tous les jours de la semaine, et profiter du beau temps. Après la plage, L’APÉRO ! Ça aussi c’est un droit que nous nous sommes octroyé approximativement tous les jours de la semaine. Enchaînement sur une glace de chez Pistache et zou, au dodo ! Il fallait être en forme pour le lendemain…

22 août : Pour la première fois en 10 années de Palmyre, j’ai enfin pu approcher le Phare de la Coubre ! Depuis toutes ces années à le prendre en photo en long en large et en travers, je pouvais enfin entrer à l’intérieur. Non pas que mon homme me le refusait, mais c’est plutôt que nous trouvons étrangement la force de gravir les 300 marches ainsi que les 19 de l’échelle (et c’est important de les rappeler car ce furent les plus difficiles pour ma part) quand on a un enfant de 3 ans qui veut voir la vue de la haut ! L’effort est intense, mais le cadeau à l’arrivée est immense ! Malgré ma gêne et mon léger vertige, j’étais éblouie et émue par cette vue magnifique. J’y serais bien restée plus longtemps, mais le vent à 64 mètres de hauteur aurait décorné un cocu (expression bien de chez moi je crois, spéciale cace-dédi à mon Berry).

Comme nous n’en avions pas eu assez de grimper le phare, nous avons gravi la dune juste à côté afin de rejoindre la côte sauvage, plage des surfeurs et des petits coquillages. J’ai cherché du bois à ramener, en vain. Après une bonne petite journée plage qui s’est achevée précipitamment avec un orage et une forte pluie (et oui, c’est ce que je vous disais précédemment, à la Palmyre, on ne sait jamais quel temps il va faire dans l’heure qui suit), nous avons décidé de manger (encore) au restaurant mais cette fois-ci, à Royan. Comme dit papa : « c’est les vacances »… (mes kilos en trop en trop ne disent pas la même chose). Nous avons voulu tester un nouveau restaurant et sommes allés Chez Peyo et, malgré une légère attente suite à un accident en cuisine, nous n’avons pas regretté de nous y être installés. C’était divinement bon, et la serveuse qui s’est occupée de nous était un amour ! C’est fou comme certaines personnes sont d’un naturel tellement gentil que ça dégouline sur leur visage. Nous y retournerons les yeux fermés 🙂 En partant, petite halte au vrac à bonbons vu que mamie avait donné des sous pour que ma crevette de fils prenne du poids.

 

23 août : Et là, c’est le drame, tout bascule, les voisins sont arrivés en pleine nuit, et ont parlé de 3 heure à 7 heure du matin !! Pour une veille de journée au zoo, je vous laisse imaginer mon état durant la balade… J’adore le zoo de la Palmyre, il est vraiment magnifique, le seul souci est que c’est le point de rendez-vous de tous les vacanciers quand la météo n’est pas bonne. Et vous savez quoi ? La météo était dégueulasse ce jour là !!! Je crois que je n’y avais jamais vu autant de monde… Mais bon, zou était heureux. Suite à cette longue balade (de 9h30 à 14h tout de même), nous nous sommes reposés, et comme nous avions promis à choupinou que s’il était mignon il aurait droit d’aller au Youpiland, et bien devinez où nous sommes allés ? BRAVO !!! Youpiland nous voilà !!! Mon fils s’éclate vraiment là-bas. Le seul inconvénient est que dans les jeux gonflables allant de 3 à 14 ans, quand les grands arrivent, ce n’est plus franchement de la rigolade. C’est d’ailleurs grâce à un de ces derniers que nous sommes partis plus tôt que prévus, avec un loulou en pleure car il s’était fait sauter sur l’oreille !

en tête à tête

Petit tour au marché des artisans du soir, et j’ai finalement réussi à convaincre papa d’aller au Clapet bar à tapas de la Palmyre ! Il faut dire que le fait qu’ils prennent la carte Sodexo m’a bien aidée à le décider. J’ai donc pris des tapas, et papa un burger, normal ! Pour notre zou, ce fut aussi un burger de grand (car pas de menu enfant ce qui je trouve est un peu dommage) que nous avons terminé à deux… Il faut dire que vu la taille des burgers, s’était couru d’avance qu’il ne mangerait pas tout mais bon, l’espoir fait vivre n’est ce pas ?

24 août : Je croyais que la nuit précédente serait la pire de la semaine. C’était sans compter sur la forme des voisins de 4 h à 7 h du mat, et ce foutu lit qui grince (je passe les détails) que je leur aurais bien fait bouffer ! Le mot posé sur la porte (je sais on est lourd mais tout le monde se respecte dans cette résidence alors c’est pas eux qui vont venir détruire les vacances de tout le monde) a fait beaucoup de bien à nous tous.  Toujours épuisés, nous sommes allés voir un spectacle de bulle. L’animateur était vraiment topissime, avec un humour décapant. C’était autant plaisant pour les enfants que pour les parents. En revanche si je peux ajouter une petite chose : BORDEL, TENEZ VOS GAMINS !! je fais en sorte que le mien ne saute pas sur les votres, alors faites de même plutôt que de profiter du spectacle pour vous barrer discuter avec d’autres personnes ! Après c’est nous qui devons les assumer pour vous… C’était mon petit coup de gueule sur les parents qui laissent leurs enfants au voisin de spectacle, au voisin de plage et j’en passe…

Nous avons continué cette journée par un tour en rosalie. C’était sa première fois. Mon loulou était devant avec un volant et nous lui faisions croire que c’était lui qui pilotait. Il faisait coucou à tout le monde, il était heureux, nous aussi.

25 août — Il fallait profiter un maximum de la matinée car c’était notre dernier jour. Nous avons donc choisi de terminer ces vacances à la Palmyre par une petite balade à vélo, loulou dans notre remorque dont nous somme si fiers ! Elle nous aura suivi toutes nos vacances, et vas maintenant nous suivre pour les footing le soir. On peut charger le loulou, le sac de plage, le sac à langer, mon sac à main, la tente de plage et les jouets de plage sans aucun souci. Bon elle prend un peu de place dans le coffre, mais elle a l’avantage de pouvoir se plier assez facilement, à ce qu’en dit mon homme. Nous nous sommes donc installés sur la plage du Club Med de la Palmyre où je rêve d’aller ! Que ça doit être bon d’avoir une chambre propre tous les jours, des activités à portée de mains, pas de bouffe à faire, et des supers soirées pour mon loulou. Malheureusement, ce petit rêve n’est pas à la portée de toute les bourses, et elle est très loin d’être à la portée de la notre. Il faudrait que le Club Med nous y invite (à bon entendeur). Il faisait un peu frais, mais mon petit E. s’est encore une fois amusé comme un petit fou à monter des châteaux, les détruire, faire des trous, jouer avec les autres enfants. C’est un plaisir pour notre petit cœur de parent de le voir grandir comme cela, mais le début des larmes de mon côté…

il était heureux, nous étions heureux

–RETOUR AU BERCAIL–

Après un bon ménage dans la maison, nous sommes finalement partis chez des amis à la Rochelle. Bon je ferais l’impasse sur le fait que nous avons pris un billet retour à la case départ le lendemain matin car cette foutue barrière de lit avait décidé de rester à la Palmyre… Ça nous aura valut 1h30 de route supplémentaire pour rentrer chez nous, mais aussi un sandwich et une glace les pieds dans l’eau (je ne remercierais jamais assez cette barrière de nous avoir joué ce petit tour !).

Direction la maison, direction les lessives, direction la reprise du boulot, direction 4 mois avant Noël, direction la première rentrée pour mon zou, direction la petite routine, mais qu’est ce qu’elle est bonne cette routine quand on est tous les 3, chez nous, dans notre cocon d’amour !

A très vite

**Charlie**

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Commentaires

Charlotte 30 août 2017 at 12 h 01 min

Nous avons adorés ce coin aussi, on y retournera je pense

Répondre
juste1maman 30 août 2017 at 12 h 18 min

Vivement l’euromillion que j’achète là-bas 😉

Répondre

Laissez un commentaire