Syndrome des jambes sans repos

1 mars 2018 4 Commentaires

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu des agaceries. « Des aga quoi ? » Et oui, je pensais jusque là que tout le monde était concerné par cette maladie bénigne qui s’appelle le SJSR soit : le Syndrome des Jambes Sans Repos.

— C’EST QUOI ?–
  • Avez vous déjà eu, le soir, au couché, la sensation de fourmillements dans les jambes ?
  • Avez vous déjà ressenti un besoin intense d’étirer vos jambes plus qu’il n’est possible ?
  • Est-ce que marcher sur du froid vous soulage ?
  • Sentez vous vos nerfs sauter au point de vous poser la question : « suis-je dingue » ?

Si vous répondez positivement à une grande majorité des questions ci-dessus, c’est que comme moi, vous subissez ce foutu syndrome des jambes sans repos, soit le SRJS, ou encore la « maladie de Willis et Ekbom » mais aussi « syndrome d’impatiences musculaires de l’éveil » voir « les impatiences » (plein de noms sympa dis-donc).

–ÇA CONCERNE QUI ?–

Sur internet, et plus particulièrement sur le site ameli.fr, tout y est très bien expliqué. Je n’ai qu’un point sur lequel je souhaite revenir : « apparait généralement à l’âge adulte ». Et là je dis NON messieurs dames ! Sortez de votre torpeur, les enfants subissent aussi les « agaceries » (comme nous l’avons toujours dit dans ma famille). Non seulement moi je suis sujette à ces problèmes depuis petite, mais mon neveu aussi, qui n’a que 4 ans. Imaginez un pauvre petit loulou à qui cela arrive, mais ne peut absolument pas vous expliquer ce qu’il ressent !

Je pensais que nous étions nombreux à avoir ce syndrome vu que ma maman, ma sœur, mon neveu et moi même sommes atteints du SRJS. Et bien non ! Au vu des pourcentages sur le site améli, et au dire des collègues et amis qui ne savent absolument pas de quoi je parle quand je leur décris ce que je ressens, je me sens comme qui dirait seule au monde finalement.

–LES CONSÉQUENCES–

Le sommeil ! Oh comme vos heures de sommeil en pâtissent quand vous souffrez de cette maladie. Je trouve, étrangement, que le mot « maladie » est un peu fort, et pourtant… Quand je regarde sur internet « comment soigner SRJS », je tombe sur des sites intéressants, mais qui me désolent. Visiblement, il faut subir, et seulement essayer d’anticiper. Personnellement, j’ai remarqué qu’en marchant beaucoup et en buvant beaucoup d’eau, j’arrive à atténuer ces symptômes.

Et vous, connaissiez vous le « syndrome des jambes sans repos » ? Si oui, comment le nommez-vous ?

**A bientôt**

Charlie

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 Commentaires

charlotte 1 mars 2018 at 9 h 26 min

je connais ce syndrome, j’ai eu quelques patients hospitalisées en neuro pour cela. Pour eux, cela devenait un vrai handicap.

Répondre
juste1maman 1 mars 2018 at 9 h 41 min

Et bien je t’assure que si je ne préviens pas la journée, mes débuts de nuits sont un enfer !!!!

Répondre
Bébé est arrivé ! 1 mars 2018 at 9 h 40 min

Je ne connaissais pas ce syndrome, tu m’apprends quelque chose ! Cela doit être héréditaire pour qu’autant de personnes en souffrent dans ta famille. J’imagine que cela ne doit pas être rose tous les jours 🙁

Répondre
juste1maman 1 mars 2018 at 9 h 42 min

Effectivement il y a une grosse part d’hérédité mais je le dis dans l’article, je pensais vraiment que nous étions plus que cela à être concernés… Tant mieux pour toi si tu n’en souffres pas !!!

Répondre

Laissez un commentaire