Identité numérique et réseaux sociaux

25 janvier 2017 2 Commentaires

Comme vous tous, je publie sur facebook, instagram, twitter… et autres réseaux sociaux. Je tiens aussi ce blog, sur lequel je partage ma vie, mes tracas, mes tutos, ce que j’aime mais aussi ce que je n’aime pas.

Je suis trentenaire et j’avance comme je peux avec mon temps. Je n’ai pas de compte snapchat (je n’en vois pas encore l’utilité pour mon cas, cela viendra peut-être un jour), ni whatsapp. Je prends des photos de choses, de lieux et de situations qui me tiennent à cœur, mais il y a 1 photo que je ne publierai jamais : le visage de mon enfant. Tous les jours je scrute l’horizon du web et regarde les blogs de maman. Il y a quelque chose qui m’intrigue systématiquement : pourquoi ne pas mettre le prénom de votre enfant, mais bel et bien publier la photo de son visage ? Vous avez l’impression que votre enfant est plus en sécurité si son nom n’est pas affiché, et qu’il ne risque rien si vous placardez son visage sur tous les réseaux sociaux ? Je ne fais pas ce post pour lyncher qui que ce soit, je veux juste mettre en garde si, malheureusement, vous n’aviez pas été informé(e) du danger du web.

Nous nous sommes toujours mis d’accord avec le papa de petit e. qu’aucune photo de face de notre fils arriverait sur le web. Une erreur peut arriver, bien évidemment, mais je chercherai à la corriger, même si je sais que cette photo, une fois sur le web, ne disparaîtra jamais.

Pour vous expliquer plus simplement ce que j’essaie de vous faire comprendre depuis le début, j’ai retrouvé pour vous des vidéos qui tournent depuis pas mal de temps sur la toile et qui ont le mérite, je pense, de pouvoir clairement mettre en garde et de prouver que le web est réellement dangereux :

Je ne sais pas vous, mais ces vidéos me font particulièrement froid dans le dos. Même si au départ elles ne ciblent pas ce que vous publiez sur les réseaux sociaux, le principe est le même.

Vous, parents, il faut que vous compreniez une chose essentielle et TRÈS importante qui est que dès que vous publiez une photo sur Facebook, ou ailleurs, cette photo ne vous appartient malheureusement plus. Son usage à des fins commerciales est peut-être régulée (et encore, comment pourrez vous vérifier que votre enfant n’est pas sur une pub étrangère) mais vous ne pourrez jamais stopper un screenshot, un partage et une impression de votre photo sur l’ordinateur d’un pédophile, ou autre…

Vous ne trouvez pas cela glauque quand même de savoir que les photos de vos enfants en couche, au dodo, entrain de jouer (avec d’autres enfants qui ne sont pas les vôtres), entrain de manger une glace (qui peut éveiller des idées perverses chez certaines personnes) puissent se trouver dans la nature sans que vous en ayez le contrôle ? N’êtes vous pas censés être les personnes qui protègent le plus au monde vos enfants ?

Quand bébé sera devenu grand, et qu’il se rendra compte que sans son consentement vous avez publié et exposé sa vie sur le web, et que c’est certainement à cause de vous qu’il subit ou a subi des moqueries d’autres élèves, collègues… il pourra très clairement se retourner contre vous.

Voici des informations précieuses tirées du site 20minutes.fr (plusieurs liens sont présents dans l’article ci-dessous et sont très instructifs, n’hésitez surtout pas à les lire) :

« Une exposition dangereuse pour les mineurs

En France la publication d’un cliché sans le consentement de la personne est passible d’un an d’emprisonnement et 45.000 euros d’amende. La gendarmerie nationale appelle d’ailleurs les parents à la plus grande vigilance et a lancé en février dernier une campagne d’information incitant les parents à s’abstenir de poster des photos de leurs enfants sur les réseaux sociaux : « Poster des photos de ses enfants sur Facebook n’est pas sans danger ! Il est important de protéger la vie privée des mineurs et leur image sur les réseaux sociaux ».

 Le quotidien britannique pointe également les résultats d’une récente étude qui démontre qu’au Royaume-Uni, les parents publient en moyenne près de 1.500 photos de leurs enfants sur les réseaux sociaux avant que ces derniers aient atteint l’âge de 5 ans ! Une pratique d’autant plus dangereuse que 79 % de ces parents ignorent que les photos qu’ils publient peuvent être visionnées en ligne par des étrangers, faute d’avoir paramétré l’accès leur compte »

Petite anecdote : nous étions avec des amis pour fêter la nouvelle année, et je prenais une photo d’une amie et moi-même, ainsi que des enfants. C’est alors qu’elle me dit : « tu publies pas ma tête et celle de j. sur facebook ou autre hein » ? D’un côté, j’ai eu de la peine qu’elle croit que je puisse faire cela, alors que je n’affiche pas petit e., et d’un autre côté, PUTAIN que c’était bon d’entendre une maman dire ça !!! Je la connais très bien, elle ne publie jamais son petit chou sur internet. Bravo à toi ma m., tu peux être très fière de toi 🙂

En attendant,dois-je me sentir ridicule d’aller féliciter chaque maman qui ne publie pas le visage de ses enfants sur instagram, facebook… ? Personnellement, je ne pense pas. Je compte sur vous les mamans et les papas et je vous en supplie, laissez à vos enfants la liberté de choisir, et laissez leur ce soupçon d’innocence le maximum de temps possible, s’il vous plait.

Merci de m’avoir lue. Ce n’est pas un coup de gueule, juste beaucoup de chagrin.

**Charlie**

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Commentaires

Charlotte 27 janvier 2017 at 7 h 50 min

Article très intéressant je fais attention à ca aussi

Répondre
juste1maman 27 janvier 2017 at 8 h 31 min

J’essaie au maximum aussi, les pauvres choux, ils n’ont rien demandé 🙂

Répondre

Laissez un commentaire