AU COMMENCEMENT…

7 juin 2016 0 commentaires

**Mon mini-nous, bientôt 2 ans. 2 ans déjà !!**

Tu es arrivé dans nos vies plus désiré que jamais. D’ailleurs nous avons eu une chance incroyable de ne pas avoir à t’attendre longtemps.

Les neufs mois ont été longs, tellement longs ! Entre quelques frayeurs, toi qui ne bougeais plus par moment, ton « okay » habituel qui, parfois, ne se faisait plus sentir ; Mes contractions, mes contraaactiooons encore et toujours qui sont venues si rapidement. C’est étrange d’ailleurs comme je me plaignais d’être allongée à longueur de journée, et comme finalement maintenant j’aimerai tellement être dans mon lit, faire du tricot, coudre, re-préparer des faire-parts…

Puis, tu es arrivé, un accouchement long et périlleux (je vous passe les détails, on ne sait jamais, il y a peut-être des futures mamans qui lisent ce post), mais tu es bien arrivé ! Tu étais magnifique, tu as eu la chance de pouvoir voir dès tes premières heures tes grands-parents, oncle et tante.. Tu les as regardé, oui, tu as ouvert tes petits yeux et tu as analysé tout le monde.

Et nous avons commencé notre vie ensemble. Je ne te le cache pas, les 6 premiers mois n’ont pas été simples. Il a fallut d’abord que nous dormions 4 mois dans ta chambre (oh la vie de couple…), que ton papa et moi apprenions à changer littéralement de vie. Tu étais si drôle d’ailleurs dans ton transat sur la table à nous regarder manger.

Il y a tellement de détails que nous oublions avec le temps. On se promet toujours de ne jamais les oublier. Alors on écrit le plus de choses possibles dans les livres de naissance, on rempli au maximum les boîtes à souvenir. Puis, il faut se rendre à l’évidence, on oublie. Mais que c’est triste quand chéri et moi essayons de nous rappeler des moments, que l’un s’en souvient et pas l’autre.

Alors on avance. Nous sommes perpétuellement en admiration devant ton évolution. À 2 ans, compter jusqu’à 5 et connaître les couleurs (dont le violet !!!), c’est pas être un pur génie ça ??? Tu grandis si vite mon chéri.

Et tes câlins, tes câliiiins. Mais comme je les aime ces « caillins » comme tu dis. Bon, papa m’a interdit les bisous sur la bouche. Oui je sais c’est dégueu c’est pas bien, mais c’est terrible comme on peut se sentir important à tes yeux quand tu veux nous bisouiller le bec.

Alors oui, de temps en temps tu sais aussi être insupportable, et tu sais très bien le faire. Dans ces moments là, on se dit que le prochain sera un ange à côté de toi. Puis tu passes ta crise, et tu sais te faire adorable, et là, à ce moment précis, on ne sait plus si on veut un prochain ou pas, tu es tellement unique.

Enfin bref, quand je pars le matin au travail, j’ai beau me dire que tu es très bien chez ta tati d’amour (nounou), je n’ai qu’une hâte, c’est de te retrouver le soir, jouer pendant 1 heure, essayer de te faire manger, se dire « ouf, plus que 10 min avant que tu ailles au lit, je n’en peux plus je suis crevée » puis te mettre au dodo. Et finalement aller te voir dans ton lit, me dire que tu es le plus beau des bébés du monde, et que je n’échangerais ma vie, mon stress et ma fatigue contre rien au monde du moment que tu sois avec moi, et en bonne santé.

À ce soir mon zou, profite de ce soleil radieux !

pieds_aveclogo

**Nous t’aimons bébé d’amour, ton papa, ta maman.**

Laissez un commentaire