c’est donc ça être parents !

22 juillet 2016 3 Commentaires

Ce week-end, jour de la Finale de l’Euro, j’ai enfin eu mon flash… LE FLASH que j’attendais depuis tellement longtemps ! Le flash qui te cloue sur place quand tu te rends compte que tu es mieux dans un box d’urgence pédiatrique, que parmi la foule en folie qui acclame les joueurs de l’équipe de France !!

Explication :

Jusqu’à 5h59, nous devions le soir nous retrouver en famille (sans petit lou car petit lou est bien trop petit) devant les écrans d’un bar de ma ville, un verre à la main, et crier de toutes nos forces pour encourager des joueurs qui, j’ai beau l’expliquer à mon homme à chaque match de foot, ne nous entendent pas !

6h30 : j’entends sa respiration haletante. Il gigote un peu, mais ne nous réclame pas. Je laisse le bénéfice du doute à un éventuel cauchemar…

7h : le verdict tombe ! il a de la fièvre !!! 39,5 !!. Pauvre choupinou.

  • Étape 1 : demander à son homme s’il va supporter le fait de ne pas aller voir le match en ville avec une bonne bière => réponse : oui bien sûr qu’il va s’en remettre, son fils est bien plus important que tout !
  • Étape 2 : appeler la grand-mère qui devait le garder le soir…
  • Étape 3 : Et bien on se lève, on alterne doliprane et advil et on attend…

Ce fut une journée pleine de câlins, de besoin absolu de son papa et de sa maman auprès de lui. À ce moment précis, quand tu le vois agonisant et bouillant (que tu es en panique totale que tu ne peux évidemment pas montrer car papa panique déjà bien assez) tu te dis que tu as beaucoup de chance car ce n’est qu’une petite fièvre…

La journée passe, pas la température. Alors on appelle les urgences pour savoir quoi faire quand à deux heures de donner un doliprane babychou est au fond du trou, mode étoile de mer sur la canapé, rouge écarlate à 40°C. Il y a plein d’avantages à vivre à la campagne, mais il y a aussi des inconvénients, dont celui de ne pas avoir de SOS médecin qui se déplace !!! Autant pour un adulte je m’en cogne, je me déplace, autant pour un enfant j’ai les boules de le sortir avec de la température.

20h15 => à la demande des médecins des urgences, en route pour l’hôpital…

Tu y es, tu patientes comme tout le monde, tu te balades, tu regardes le match (bien évidemment) sur les écrans des salles d’attente, et tu arrives enfin dans le box de toutes tes attentes !!

Chouchou reste dans sa poussette en attendant, il est bien mieux dans sa cabane. le médecin passe, analyse et s’en va.

Tu prends lou dans tes bras, tu t’allonges sur le lit, et avec lui tu regardes les images au plafond.

Et c’est là, juste là que j’ai compris pourquoi j’étais maman, et l’importance que j’ai dans le cœur de mon bébé. Il est tout contre moi, blotti dans mes bras, apaisé et écoute toutes mes paroles. Il est malade, mais nous nous sentons bien, vraiment bien…

hopita_aveclogol

3 Commentaires

charlotte 30 septembre 2016 at 11 h 41 min

Et oui c’est ça être parents un mélange d’angoisse d’amour et de fierté (de colère lol)

Répondre
juste1maman 30 septembre 2016 at 11 h 43 min

Et de fatigue…….. 🙂

Répondre
charlotte 30 septembre 2016 at 11 h 42 min

Et oui c’est ça être parents un mélange d’angoisse, de fierté, d’amour et de colère lol

Répondre

Laissez un commentaire